Thomas Virmaux, géomètre

À 19 ans à peine, Thomas Virmaux a déjà une belle expérience derrière lui : sa vocation de géomètre est née en troisième, grâce au stage de découverte. Dès cette année-là, il a décidé d’en faire son métier et de débuter son parcours professionnel en alternance. Après un bac pro suivi d’une première collaboration de sept mois à Rouen, il est entré chez Eiffage grâce à une petite annonce sur le site Indeed.

Thomas a débuté sur le chantier de l’A79 le 10 août dernier et s’est installé à Moulins, heureux de cette opportunité de se rapprocher de sa famille et de ses racines montluçonnaises. En mission sur le TOARC B jusqu’à la fin des travaux, il fait partie d’une équipe de huit géomètres topographes.
« Une vraie formation ouvragiste. »
« Mon métier comprend plusieurs volets », explique-t-il : « prendre des mesures, effectuer des relevés, préparer les implantations des ouvrages, contrôler des points géoréférencés, faire en sorte que les engins de chantier puissent travailler dans des espaces déterminés par un système de coordonnées précis. » Il a notamment suivi toute la construction de l’estacade dans la réserve naturelle du val d’Allier pour la réalisation du nouveau viaduc. Sa mission : contrôler la position des pieux.
« Jour après jour, je vais sur le terrain et j’apprends, c’est une vraie formation ouvragiste », apprécie Thomas. Une « formation » qui complète son parcours d’études marqué notamment par un passage dans un cabinet de trois ingénieurs, orienté vers les travaux de voirie. Là, il a pu découvrir la polyvalence de son métier, et ce qu’il définit comme ses enjeux les plus importants : la rigueur et la précision.