Le projet

Un chantier ambitieux pour sécuriser et fluidifier la circulation. Parce que la RN79 est une voie encombrée et dangereuse, sa mise au standard autoroutier a été déclarée d’utilité publique par décret le 22 avril 2017.

Le projet

Un chantier ambitieux pour sécuriser et fluidifier la circulation. Parce que la RN79 est une voie encombrée et dangereuse, sa mise au standard autoroutier a été déclarée d’utilité publique par décret le 22 avril 2017.

Mise au standard autoroutier de la RN79 : priorité à la sécurité

La RN79, dénommée Route Centre Europe Atlantique (RCEA), est un axe majeur tant localement qu’à l’échelle européenne. Elle assure en effet, à l’échelon local, la liaison entre les communes du département de l’Allier. À l’échelle régionale, elle demeure le principal axe transversal de la traversée du département. Enfin, aux niveaux national et international, la RN79 constitue l’une des grandes liaisons transversales Est-Ouest depuis Royan vers le sillon Rhodanien, et au-delà vers l’Allemagne, la Suisse et l’Italie. Elle draine ainsi un trafic compris entre 10 et 15 000 véhicules par jour selon les sections dans le département de l’Allier.

Ces différents usages sont à l’origine de fortes perturbations de trafic qui font de la RN79 une route particulièrement accidentogène.

C’est pourquoi le projet de mise à 2X2 voies aux normes autoroutières a été déclaré d’utilité publique par décret ministériel en date du 22 avril 2017, lançant un message fort « Priorité à la sécurité ! »

Un chantier de grande envergure

Depuis la commune de Sazeret, à l’Ouest, jusqu’à celle de Digoin, à l’Est, 88 km de la RN79 passeront progressivement de 2×1 voie à 2×2 voies. Ce chantier de grande envergure mobilisera au plus fort de son activité plus de 1 000 personnes et une multitude de métiers. La traversée du Val d’Allier et le nœud avec la RN7 seront un secteur de concentration des adaptations du tracé existant avec des nouveaux viaducs pour l’Allier et pour le Rio de Bessay, une mise hors d’eau de l’infrastructure et une transparence hydraulique grâce à des ouvrages spécifiques pour faire face à la crue centennale de l’Allier.

L’ajout d’une aire de services dans ce secteur viendra compléter l’offre de services pour les usagers de l’autoroute mais aussi de la RN7.

Pendant la durée des travaux, la circulation sera maintenue sur la RN79 grâce à un dispositif physique de séparation des zones de chantier et des voies circulées.

Des aires de services et de repos intégralement repensées

Pour garantir des déplacements aussi sûrs que confortables, le projet abritera une aire de services à Toulon-sur-Allier, trois aires de repos réparties entre Cressanges, Dompierre s/ Besbre et Pierrefitte s/ Loire, complétées par deux haltes simples au niveau de Deux-Chaises. Celles-ci proposeront, outre les traditionnels parkings poids lourds et véhicules lents, un espace dédié au co-voiturage et un espace réservé aux bus. L’offre de stationnement sera alors portée à 710 places de stationnement.

Une volonté d'intégration paysagère et architecturale

L’Allier abrite deux grands ensembles paysagers : un paysage de bocage à l’ouest du tracé ; un paysage de Sologne sur la partie Est. Le premier propose de nombreuses haies naturelles qui rythment le linéaire de la RN79. Le second offre une plus grande diversité de paysages (prairies, cultures, bois et eau). La réserve naturelle du Val d’Allier abrite quant à elle l’une des dernières grandes rivières sauvages d’Europe de l’ouest.

C’est pourquoi le projet privilégie une architecture résolument sobre et élégante. L’objectif est ainsi de valoriser et respecter les différentes séquences paysagères du tracé de la future A79 tout en offrant des points de vue homogènes et harmonieux aux futurs usagers.

Une attention particulière apportée à l’acoustique

Pour améliorer la qualité de l’ambiance sonore, environ 4600 mètres linéaires de protections acoustiques sont prévus (écrans ou merlons). Les merlons seront positionnés sur les secteurs où l’emprise foncière est moins contrainte. Réfléchissants pour les uns ou absorbants pour les autres, les écrans d’une hauteur comprise entre 2,5 et 3,5 mètres seront répartis sur 11 sections le long du tracé.

Une biodiversité à préserver

Des mesures compensatoires viendront s’ajouter aux travaux d’infrastructure afin de minimiser l’impact sur les espèces présentes sur le territoire traversé. Une gestion sur le long terme permettra de pérenniser la biodiversité.

À titre d’exemple, en fonction des études environnementales en cours, des dispositifs à chiroptères seront mis en place le long du tracé. Plantations denses et hautes, palissades bois ou palissades en paillage, ces constructions permettront d’éviter les collisions des chauves-souris avec les véhicules.

Le premier péage en flux libre de France

Déjà en place dans certains pays européens, l’A79 sera néanmoins la première autoroute de France à bénéficier de cette technologie de péage en flux libre contribuant à la fluidification de la circulation.

Finies les gares de péage ! La lecture de la plaque d’immatriculation ou du badge de télépéage par caméra en pleine voie suffira pour associer votre passage à une transaction bancaire.

CHIFFRES CLÉS

21communes traversées

88km d'autoroutes

12échangeurs

6aires/haltes de repos

1aire de services

150ouvrages d'art

79bassins multifonctions