La vie du chantier

Actualités travaux, portraits des hommes et des femmes du chantier, lettres d’informations, etc. Découvrez les avancées du projet de l’A79.

Attention : pour la sécurité de tous le chantier est interdit au public.

La vie du chantier

Actualités travaux, portraits des hommes et des femmes du chantier, lettres d’informations, etc. Découvrez les avancées du projet de l’A79.

Le déplacement des refuges en phase chantier

Depuis la reprise d’exploitation en mars 2020, les refuges de la RN79 et autres équipements de sécurité ont été renforcés afin d’offrir de meilleures conditions d’accueil en cas d’arrêt d’urgence.

Les refuges sont cependant à des emplacements non définitifs puisqu’ils sont régulièrement déplacés au gré de l’avancement des travaux de chaussées qui intègrent également les accotements dédiés à la mise en sécurité des véhicules à l'arrêt.

Les déplacements de refuges sont gérés par les équipes balisage d’Eiffage Grands Travaux Enrobés accompagnées par l’entreprise Transports Labonde qui se charge du déplacement des blocs béton ou métal. L’opération consiste à moduler les glissières de sorte à supprimer un refuge et à en créer un nouveau quelques mètres plus loin. Une fois le refuge déplacé, les travaux de requalification de la chaussée existante peuvent être réalisés à l’emplacement où il se situait.

Mise en place d’une déviation

La mise en place d’une déviation est réalisée par les équipes APRR, appuyées par la gendarmerie. Elle se traduit par la matérialisation des sorties obligatoires, situées au niveau du diffuseur qui précède le tronçon concerné par la fermeture, ainsi que la disposition d’un barrage suffisamment étanche pour empêcher l’intrusion de tout véhicule non autorisé sur la section fermée pour travaux. Les diffuseurs situés entre deux sorties obligatoires sont également fermés. Avant la mise à disposition de la section aux équipes travaux, les patrouilleurs sont chargés de libérer les emprises de tous véhicules étrangers (véhicules léger et poids lourds) stationnant sur les aires et/ou sur les refuges afin d’éviter tout risque de redémarrage d’un véhicule en pleine zone de chantier.

Les ouvrages d’assainissement de la future A79

Les ouvrages d’assainissement entrent dans une politique de gestion globale des eaux autoroutières dont l’objectif est de récupérer 100% des eaux du trafic et de les rediriger vers des zones de traitement. Pour se faire, il existe deux types d’assainissement : les assainissements classiques en terre et les extrudés. Dans les deux sens de circulation de la future A79, il y a aura au total 110 km d’extrudés et 50 km d’assainissement en terre.

Réalisés par deux entreprises sous-traitantes, AER (filiale Eiffage) et PASS (située à Vichy), les travaux d’assainissement se feront en deux phases. La première phase, qui consiste à effectuer les travaux dans un sens de circulation, s’achèvera en fin d’année 2021 et la seconde phase, qui concerne l’autre sens de circulation, se poursuivra jusqu’à la fin du chantier.

S’agissant des extrudés, il en existe trois sortes : les caniveaux en U, les caniveaux à fente et les cunettes. Les caniveaux U et à fente, utilisés en remblai, sont généralement associés à des dispositifs de retenue en béton ou en métal, choisi en fonction de leurs performances pour répondre aux règlementations en vigueur sur la sécurité des usagers. Quant aux cunettes, utilisées en déblai, c’est seulement dans des cas spécifiques qu’elles sont couplées à des dispositifs de retenue.

En plus des notions de sécurité et de traitement des eaux, le tracé de la future A79 emprunte différentes zones présentant une certaine sensibilité écologique. Pour préserver la nature environnante, les dispositifs de retenue en béton vont être privilégiés dans ces zones sensibles, de sorte à empêcher l’écoulement des eaux de chaussée vers le milieu naturel.

Le projet A79, plus que des chaussées

Au-delà de la mise aux normes autoroutières et des 2x2 voies à créer pour la future A79, plusieurs bâtiments sont à construire. Il s’agit notamment de bâtiments d’accueil, de sanitaires, de locaux pour les bornes de paiement, du centre d’entretien et d’intervention (CEI) et de la gare de péage. Eiffage Construction sera en charge des travaux de bâtiments des aires et du CEI à Dompierre-sur-Besbre.
Quant au bâtiment technique et à la passerelle de la barrière pleine voie à Deux-Chaises, ils seront réalisés par une entreprise régionale. Les travaux de la gare de péage démarreront en avril 2021. Ensuite, débuteront la construction des aires et du centre d’entretien début juillet. L’achèvement de l’ensemble de ces travaux est prévu pour le second semestre 2022.

Julie Jérôme, assistante ressources humaines

Julie Jérôme est assistante ressources humaines chez Eiffage depuis l’automne 2019. Auparavant salariée d’une entreprise de l’industrie métallurgique, elle a été repérée sur LinkedIn et recrutée par le Groupe pour le chantier de la future A79. Pour elle, le projet Axelia est une occasion de participer à la construction d’une infrastructure de grande importance pour le département et à la mise en sécurité de cette route fortement accidentogène.
Originaire de l’Allier, elle a su activer son réseau et se mettre en relation avec des entreprises locales, des hébergeurs et des restaurateurs afin de préparer au mieux l’arrivée des équipes travaux en 2020.
Présente depuis « l’avant travaux », elle a suivi tous les nouveaux compagnons dans leur prise de poste et les accompagnera également à la fin du chantier. Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, Julie a pour rôle de replacer les salariés permanents sur d’autres chantiers et de gérer la fin de contrat ou le reclassement des CDI de chantier.

Stéphane Izern, ingénieur méthode travaux

Stéphane Izern est jeune diplômé de l’ENI de Tarbes (École Nationale d’Ingénieurs de Tarbes – ENIT) et occupe le poste d’ingénieur méthode travaux pour le projet Axelia. Il a débuté sur le chantier A79 en février 2020. Avant de rejoindre les équipes de l’A79, il travaillait essentiellement sur des ouvrages d’art dans une entreprise spécialisée en génie civil. Ce qui lui a donné envie d’intégrer Eiffage, spécialement pour le projet Axelia, c’est « l’envergure du chantier A79 et sa dimension multi-métiers ».
Dans le cadre de ses fonctions, Stéphane est chargé de coordonner les quatre grands corps de métier : terrassement, ouvrages d’art, assainissement et chaussées. L’ingénieur assure l’organisation et le suivi du planning des intervenants qui participent à l’élaboration et à l’exécution des travaux. Un rôle qui l’amène aussi à se pencher de près sur les nombreux plans pour vérifier s’il n’y a pas d’erreur ou d’oubli : « Nous avons des réunions chaque semaine pour contrôler la bonne avancée du chantier et pour anticiper ou résoudre les problèmes éventuels qui pourraient engendrer des retards. Car une difficulté rencontrée par un corps de métier peut se répercuter sur tous les autres intervenants et gripper la marche en avant des travaux. »

Jacky Roger, chef de chantier – maître compagnon

Jacky Roger est chef de chantier maître compagnon sur le chantier A79. Il travaille dans le génie civil depuis plus de 26 ans et prendra sa retraite en 2021. Le chantier de la future A79 étant son dernier. Sa première collaboration avec le groupe Eiffage remonte à la construction du viaduc de Millau pour lequel il avait été embauché en contrat à durée de chantier. Après cet ouvrage, il a travaillé pour d’autres entreprises françaises du BTP, avant de revenir dans les rangs d’Eiffage. Il a été chef d’équipe, assistant chef de chantier, chef de chantier et enfin maître compagnon. Il a effectué plusieurs missions en Afrique et en Outre-mer. Il a formé des équipes aux techniques de banchages au Sénégal et a travaillé sur un chantier de 32 silos à réhabiliter à Abidjan-Côte d’ivoire.

Sur le chantier A79, il est affecté au viaduc de l’Allier et au viaduc du Rio de Bessay. Il est en charge de coordonner les différents groupes de compagnons qui interviennent sur ces ouvrages et de faire respecter le planning hebdomadaire établi par le conducteur de travaux. Dans son rôle de maitre compagnon et ayant une grande expérience dans la construction des ouvrages d’art, Jacky assure le suivi et l’aménagement des plannings en se conformant aux objectifs fixés pour la semaine. En fonction des contraintes ou des possibilités constatées sur le terrain, il peut repousser l’intervention d’une équipe ou l’avancer de sorte à adopter un rythme plus adéquat et favorable au bon déroulement des travaux. Dans tous les cas de figure, l’objectif reste d’achever toutes opérations au programme de la semaine, sans accuser de retard.

Sur cette dernière année en tant que salarié d’Eiffage, il apprécie la confiance que lui témoigne sa hiérarchie et l’autonomie qui en découle.

« Je m’entends bien avec le conducteur de travaux, ce qui rend la collaboration plus efficace. Ils sont ouverts aux propositions et nous travaillons en bonne intelligence. »

Sandra Bailly, assistante administrative

Sandra Bailly, est assistante administrative pour les TOARC C et D (section de travaux de Montbeugny à Digoin). Originaire de Bourbon-Lancy, elle fait partie des résidents locaux recrutés par Eiffage dans le cadre du projet Axelia. Avant de prendre ce poste, Sandra a été cheffe d’exploitation agricole pendant 10 ans. « Mon atelier avicole a brûlé et il a fallu rebondir. Alors, je me suis reconvertie ».

Sur l’installation chantier des Vernisses à Diou, Sandra s’occupe d’orienter ses différents interlocuteurs vers les collaborateurs qui répondront le mieux aux besoins qui lui sont exprimés. Les bureaux de Diou comptent un peu plus de 120 personnes et elle connaît tout le monde. « Sur le chantier, il y a quatre grands corps de métiers - terrassement, ouvrages d’art, assainissement et chaussées- et de multiples intervenants. Mais tous ne se connaissent pas. L’une de mes missions, c’est donc d’assurer la coordination entre les services. En fonction des questions et des besoins, c’est à moi de faire le lien entre les directions, de passer les messages, de mettre en relation les uns avec les autres ».

Un autre aspect de son métier est de gérer les appels téléphoniques, de rédiger des courriers et des notes de service ou encore de classer des dossiers. En tant qu’assistante administrative, Sandra est également le premier contact des personnes extérieures au chantier. Dans la rubrique contact du site internet, comme lors des réunions publiques, le numéro de téléphone communiqué est le sien. Elle se charge ensuite de répondre à vos questions ou de reconduire vos demandes vers les services concernés pour y répondre.

Florent Moreau, référent environnement

Florent Moreau, est référent environnement sur le TOARC D (section de travaux de Diou à Digoin).  Il a travaillé chez Eiffage de 2014 à 2017 sur des chantiers de Pipeline, notamment sur l’artère de l’Adour (Pyrénées atlantiques/Landes), puis sur des chantiers d’élargissement d’autoroutes. Il a ensuite travaillé sur l’élargissement de l’A63 dans les Landes pour l’entreprise Valérian avant de réintégrer les équipes d’Eiffage en avril 2020. « C’est un retour à la maison car j’ai toujours gardé de bonnes relations avec mes anciens collègues du Groupe. De plus, le projet Axelia présente de nombreux enjeux environnementaux et pour moi c’est un nouveau challenge ». Son métier consiste à gérer toutes les problématiques environnementales du chantier. « L’objectif, c’est de respecter toutes les lois et d’avoir le moins d’impact possible sur les zones où le chantier se déroule ». Pour se faire, des études d’identification des espèces protégées et des stratégies de préservation ont été mises en place en amont. En phase de travaux, la mission de Florent est de veiller à la bonne gestion des déchets générés par le chantier et au respect de la faune et de la flore.

« Nous réalisons des opérations de sauvetage en collaboration avec des écologues pour retirer les animaux et les déplacer en dehors des zones des travaux, sur des périmètres à proximité et favorables pour eux. Nous procédons exactement de la même façon en ce qui concerne la flore ».  Des suivis sont menés tout au long de l’avancée du chantier pour répondre de façon permanente aux exigences environnementales.

Antoine Bouquet, référent prévention

Antoine Bouquet est référent prévention sur le projet Axelia, plus particulièrement en charge des accueils, et référent covid-19. Sa fonction première consiste à former les nouveaux arrivants sur le chantier à la prévention et aux risques inhérents à leurs missions (environ 500 accueils réalisés par mois). Il a aussi la responsabilité d’auditer la conformité QSE (Qualité Prévention et Environnement) pendant les travaux.

Antoine est titulaire d’un BTS travaux public et génie civil obtenu à Egletons, d’une licence gestion de travaux et encadrement de chantier et d’un master gestion des risques professionnels.
Employé chez APRR de 2015 à 2020, il a participé à la planification du balisage sur la RN79 et a souhaité poursuivre sur le chantier A79. Il a rejoint les équipes d’Eiffage Génie Civil en octobre 2020. Ce changement s’explique par une volonté de passer de l’exploitant au constructeur afin de découvrir, de l’intérieur, la mise en œuvre d’une infrastructure autoroutière.
Dans le cadre de ses missions de référent covid-19, il participe, entre autres, à l’organisation des campagnes de dépistage mises en place par la direction de projet. Son but étant d’adapter ces campagnes aux besoins du chantier. Quatre sessions ont été organisées en un mois et plus de 200 personnes ont ainsi été dépistées. Il est également le point de contact principal de l’ensemble des collaborateurs du chantier pour tous les sujets afférents à la Covid-19 (conseils, assistances, sensibilisations et orientations des cas suspicieux ou contacts, etc.)
Pour Antoine, la réussite de son travail repose sur l’objectif que « chaque individu présent sur le chantier rentre tous les soirs chez lui en aussi bonne santé que lorsqu’il est arrivé le matin. »
L’A79 est à ses yeux une expérience enrichissante où il est au contact d’un nombre important de métiers différents et c’est un défi pour lui de mener à bien chacune de ses missions.

Loriane Pobelle & Andréa Niamien, l’équipe communication

Axelia est un projet d’envergure ainsi qu’une vitrine des multiples savoir-faire du groupe Eiffage. Il est primordial de donner de la visibilité au travail accompli, de satisfaire les besoins d’information de toutes les parties prenantes et de mettre en avant les hommes et les femmes qui contribuent au projet. Loriane Pobelle et Andréa Niamien ont la responsabilité de développer de nombreux supports de communication à destination des collaborateurs du projet Axelia, des usagers, des riverains et des collectivités locales. Le site internet autoroute A79, l’application « Travaux A79 », les newsletters externes et internes, les télévisions Eiffage sur les installations de chantier, ou encore les relations publiques sont autant d’outils de communication qui servent à valoriser le projet Axelia, à donner de l’information utile et à entretenir le contact entre les constructeurs de l’A79 et les futurs utilisateurs.

Sébastien Eymery, responsable d’exploitation à la production d’enrobés

Sébastien Eymery est responsable d’exploitation à la production d’enrobés sur le chantier A79. À ce titre, il est en charge de gérer l’ensemble des postes d’enrobés à chauds du chantier. C’est donc le garant de l’organisation et de la production des trois centrales à enrobés situées à Cressanges, à Toulon-sur-Allier et à Dompierre-sur-Besbre. L’enrobé à chaud est un enrobé fabriqué à des températures allant de 140 à 160°. La solution obtenue au terme du processus de fabrication servira de revêtement pour la chaussée de la future A79.

Chez Eiffage depuis octobre 2020, Sébastien a débuté sa carrière dans l’industrie automobile à Limoges. Il s’est ensuite reconverti dans les travaux publics et a été chef de poste chez Colas Mayotte en 2006. En 2010, il part en Afrique où il effectue différentes missions dans plusieurs pays – d’abord au Gabon comme responsable industrie enrobés, puis au Congo, Bénin, Togo et Côte d’Ivoire. À son retour en France en 2018, il rejoint l’agence Colas Auvergne dans le Cantal, avant d’intégré Eiffage en 2020. Aujourd’hui, il travaille avec des équipes qui se composent d’un chef de poste, d’un opérateur, d’un manœuvre, d’un ou deux chauffeurs de chargeuse, et parfois d’un basculeur. C’est la formation type d’un poste d’enrobés à chauds.

A79 est pour lui un projet qui lui permet de renouer avec ses expériences passées et de les enrichir de par l’envergure du chantier. « Ce projet présente de grandes similitudes avec les missions auxquelles j’ai participé en Afrique. Je le perçois comme un défi et m’applique à ce qu’il soit une véritable réussite. », confie-t-il. Son objectif premier est de comptabiliser 0 accident sur l’ensemble des centrales à enrobés et, mener à bien en temps et en heure la production pour n’accuser aucun retard dans les délais fixés.

Antoine Petitjean, aide coffreur

Antoine Petitjean est aide-coffreur sur le chantier A79 depuis décembre 2020. Il a intégré le chantier après une formation coffreur-bancheur réalisée avec Pôle emploi. Cette formation de 7 mois lui a permis d’obtenir un diplôme. Auparavant, il travaillait dans les domaines de la maçonnerie et du carrelage. En s’orientant vers les travaux publics, Antoine a toujours eu à cœur de travailler chez Eiffage. Ayant déjà collaboré auparavant avec le groupe sur de courtes missions, en maçonnerie notamment, il estime à titre personnel que « Eiffage est de loin la meilleure entreprise en termes d’environnement de travail, de relations interpersonnelles, de qualité de travail, d’organisation ».

Âgé de 24 ans, Antoine a eu une autre vie avant le bâtiment. En effet, il a été boxeur professionnel pendant plusieurs années. Après 3 championnats, une blessure l’a poussé à mettre fin à sa carrière. C’est à ce moment qu’il s’est réorienté vers les travaux publics.

Ce qui l’a attiré dans ce secteur, c’est la grande diversité des métiers qui travaillent concomitamment et la technicité de chacun d’entre eux. C’est dans le but d’approfondir ses techniques qu’il s’est inscrit à la formation diplômante de Pôle emploi pour le métier de coffreur-bancheur. « Pour l’instant je suis aide-coffreur et on travaille sur du gros œuvre. J’apprends tous les jours et je m’applique à assimiler au mieux tous les rouages du métier afin d’évoluer vers d’autres postes ». Rattaché au Toarc B, Antoine est affecté au viaduc de l’Allier, l’un des ouvrages les plus emblématiques du chantier, où il a pour mission de mettre en place les banches et de réaliser les coffrages dans lesquels vont être coulé le béton qui constituera la culée du pont. Il travaille dans une équipe de 5 coffreurs-bancheurs. « On réalise les culées des ponts et ce sont des ouvrages qui doivent être rigoureusement élaborés pour supporter les charges du trafic ».

07/07/2021
Lettre du chantier – n°4

Quatrième numéro de la lettre du chantier Axelia - A79

15/04/2021
Lettre du chantier – n°3

Troisième numéro de la lettre du chantier Axelia - A79

15/01/2021
Lettre du chantier – n°2

Retrouvez le deuxième numéro de la lettre du chantier Axelia - A79

10/11/2020
Carte des passages supérieurs

Carte des ouvrages de franchissement supérieurs de la RN79 de Sazeret à Digoin.

26/10/2020
Réunions publiques

Réunions publiques automne 2020 - Autoroute A79

31/08/2020
Lettre d’information aux riverains N°1

Lettre d'information N°1 - Autoroute A79

08/07/2020
Dossier Presse

Dossier de presse - Autoroute A79