Foire aux questions A79

Retrouvez les réponses aux questions que vous vous posez ou écrivez-nous via le formulaire de contact. Une réponse vous parviendra dans les meilleurs délais.

Le projet de l’A79 consiste à transformer l’actuelle Route Nationale 79 en autoroute afin d’améliorer la sécurité sur cet axe particulièrement accidentogène dans l’Allier entre Sazeret et Digoin (Saône-et-Loire).

Concessionnaire désigné par l’État pour la construction de la future Autoroute A79 et son exploitation, la société Autoroute de Liaison Atlantique Europe (ALIAE) a été créée en juin 2019. Elle est titulaire du contrat de concession pour toute la durée d’engagement soit 48 ans.

Les travaux devant se faire sous circulation, ALIAE confie l’exploitation de la RN79, puis de l’autoroute A79, à APRR, dès le second trimestre 2020.

Dans le cadre d’une telle infrastructure, l’Etat confie à un partenaire privé le financement, la conception, la construction, l’entretien et l’exploitation de celle-ci pendant une durée déterminée. La rémunération du partenaire privé se fait avec les recettes du péage.

Avant le démarrage des travaux en 2020 différentes procédures administratives sont en cours, telles que l’archéologie préventive, ou l’obtention des autorisations environnementales. Ces étapes sont indispensables à la réalisation du chantier.

Environnement / Mesures compensatoires

La préservation des zones environnementales sensibles, la parfaite intégration de l’autoroute dans son territoire et la protection des paysages sont une priorité. Les actions de développement durable se traduisent notamment par une gestion optimisée des eaux et des déchets, ainsi qu’une protection renforcée de la faune et de la flore. ALIAE s’est également engagé à produire 300 000 kWh par an via des installations photovoltaïques. Enfin, une bande transporteuse sera mise en place afin de diminuer le nombre de poids lourds sur la voirie publique.

Plusieurs dizaines d’espèces protégées ont été recensées (faune et flore) sur le tracé du chantier : des espèces de Chauve-souris, le Castor d’Europe, la Loutre d’Europe, l’Ecureuil roux, le Chat sauvage, la Cistude d’Europe, l’Agrion de mercure, le Coléoptère saproxylique, l’Orme lisse, etc. Chacune de ces espèces fera l’objet d’une vigilance renforcée ainsi que d’actions de conservation et de préservation de son habitat.

En premier lieu, l’aménageur mettra en œuvre des mesures permettant d’éviter les impacts sur la faune et la flore ou, à minima, les réduire au maximum. Parallèlement, des mesures de compensation sont à mettre en place afin de recréer un environnement favorable aux espèces animales et végétales. Plantations de haies, de forêts, palissades bois ou palissades en paillage, créations de mares, fauches tardives, aménagements pour la transparence écologique de type passages de faune ou banquettes, etc.

Pour préserver les riverains, environ 4600 mètres linéaires de protections acoustiques ont été prévus en bord de voies. Réfléchissants pour les uns ou absorbants pour les autres, des écrans d’une hauteur comprise entre 2,5 et 3,5 mètres seront répartis sur 11 sections le long du tracé.

La règlementation en termes de protection de la ressource en eau est stricte. Le principe général d’assainissement consiste à recueillir les eaux de la plate-forme autoroutière dans un réseau de collecte afin de les acheminer vers des bassins de traitement spécifiques. Ce principe permet de ne pas perturber l’écoulement hydraulique des cours d’eau récepteurs, tout en évitant la dégradation de la qualité des eaux de surface et souterraines. Ce principe est conforme aux Engagements de l’État en matière d’environnement concernant la protection des eaux souterraines et superficielles. Ces dispositions seront appliquées sur l’intégralité́ de la section courante et sur l’ensemble des échangeurs du projet.

Sécurité

110 km /h sur la section Sazeret – Le Montet et 130 km/h entre Le Montet et Digoin.

La vitesse sera limitée à 130 km/h pour les véhicules légers et à 110 km/h pour les véhicules dont le poids total est inférieur ou égal à 12 tonnes et 90 km/h pour ceux dont le poids total est supérieur à 12 tonnes.

Durant la période de travaux la circulation sera maintenue. Des séparateurs modulaires de voies seront mis en place afin de maintenir la circulation mais surtout de garantir la sécurité des usagers ainsi que du personnel de chantier.

Des dispositifs de sécurité sont prévus tout au long des travaux :

  • les chantiers seront fractionnés et le phasage des travaux optimisé
  • l’information des usagers sera permanente tout au long de la période de travaux
  • des dispositifs de signalement seront mis en place

La vitesse actuelle à 70km/h est maintenue. Ponctuellement des réductions pourront être mises en œuvre, il faudra être attentifs à la signalisation mise en place par nos équipes. Des radars de chantier seront également installés pendant la durée des travaux.

Information

Un dispositif d’information sera mis en place pour répondre aux questions des usagers (riverains, exploitants agricoles, professionnels, vacanciers…) durant toute la durée des travaux. Une information concernant l’avancement du chantier sera actualisée régulièrement.

Un dispositif d’affichage, une signalétique et le présent site internet seront dédiés à l’information du grand public.

Les travaux se dérouleront sur une durée d’environ 2 ans.

Impact

Le concessionnaire s’engage à consacrer 10% du volume horaire des travaux d’exploitation à des personnes en insertion professionnelle. Les travaux engendreront une activité économique plus soutenue pour le secteur de la restauration et de l’hébergement avec environ 1000 personnes supplémentaires présentes sur le territoire.

Enfin, 30% des travaux seront sous-traités à des entreprises locales.

Péage

La lecture du badge de télépéage par caméra en pleine voie suffira pour associer votre passage à une transaction bancaire.
Les véhicules ne disposant pas de badge de télépéage, seront identifiés par leur plaque d’immatriculation. Les conducteurs devront alors s’acquitter du montant de leur trajet soit via internet avant ou après le voyage, soit via les bornes de paiement installées sur les aires de repos et de service de l’A79.

Le passage au péage peut s’effectuer dans la limité de la vitesse autorisée pour le véhicule.