Le développement durable

Tout au long du chantier mais également au-delà, Axelia s’engage pour le développement durable.
Environnement, biodiversité, insertion, emploi, innovation … autant de thèmes qui sont au cœur du projet de l’A79.

Le développement durable

Tout au long du chantier mais également au-delà, Axelia s’engage pour le développement durable.
Environnement, biodiversité, insertion, emploi, innovation … autant de thèmes qui sont au cœur du projet de l’A79.

Rien trouvé.

Création des habitats de substitution

Les travaux de la future autoroute A79 peuvent s’effectuer très proches des espaces naturels qui de fait ne représentent plus des cachettes propices aux petites espèces animales (rongeurs, batraciens, reptiles, oiseaux, etc.). Afin d’améliorer les capacités d’accueil de ceux-ci sur l’ensemble de l’infrastructure, des habitats de substitution sont créés. Ils consistent entre autres à l’élaboration de milieux artificiels destinés à la survie d’une espèce ou en remplacement des milieux nécessaires à la reproduction ou au déplacement d’une population. Les localisations des habitats de substitution sont définies avec l’appui des écologues afin de créer un nouveau milieu attractif pour les espèces ciblées à savoir reptiles, amphibiens, mésofaune, avifaune.
Dans le cadre du chantier, les habitats créés sont des mares et des hibernacula*. Un premier hibernaculum a été réalisé le 19 janvier au niveau de l’échangeur de Dompierre Nord, en présence d’un écologue, des référents environnement du chantier ainsi que des terrassiers. Il était question de les former aux différentes étapes de réalisation d’un aménagement. L’hibernaculum est un « trou » d’environ 80 cm de profondeur qui va être rempli de matières minérales (cailloux et blocs) et de matières végétales (branchages, résidus de coupe, souche centrale) pour former un amas. L’amas ainsi constitué sera recouvert de terre végétale et végétalisée. Une partie de l’hibernaculum reste néanmoins non végétalisée afin de créer des zones d’insolation pour les reptiles.
*Hibernacula : pluriel de hibernaculum

La préservation des Ormes lisses

Le partenariat avec le Lycée agricole de Montravel (42) se poursuit et porte ses fruits. Pour rappel, c’est en vue de préserver les espèces protégées le long du chantier A79 que les élèves se sont vu confier la récolte et la mise en culture de plants d’Ormes lisse. L’Orme lisse est un arbuste protégé dans la région Auvergne-Rhône Alpes et présent dans la réserve naturelle du val d’Allier.
Le 29 avril 2020, la première récolte a eu lieu et les semis ont ensuite été réalisés. Seuls les enseignants avaient participé à cette opération, du fait de la situation sanitaire. 600 plants ont été mis en culture en juin de l’année dernière et ils seront réintroduits dans le val d’Allier à la fin des travaux.
Cette collaboration s’inscrit dans une démarche pédagogique qui vise à sensibiliser ces élèves aux enjeux environnementaux d’un chantier d'une telle ampleur.

La préservation des cours d’eau

Quelques 55 cours d’eau se comptent sur les 88 km du tracé de la future A79. Parmi eux, une vingtaine présente des enjeux environnementaux élevés.
Pour préserver la richesse de ces écosystèmes, des dispositions ont été prises en amont du chantier, encadrées par un arrêté environnemental d’août 2020. Elles sont mises en oeuvre sur l’ensemble du projet A79 par les équipes travaux et suivies par les référents environnement.

Le système d’assainissement provisoire est un élément important du dispositif global mis en place pour la protection de ces zones sensibles. Aussi, si un engin fuit, le conducteur a à sa disposition un kit anti pollution avec du matériel pour absorber le liquide accidentellement déversé. Tous les collaborateurs sont sensibilisés à la fragilité des abords. Autre surveillance attentive, celle de la faune empruntant ces cours d’eau : batraciens, loutres, etc. Leurs passages sont déplacés s’ils se trouvent sur une zone de chantier. Des systèmes de dissuasion adaptés à chaque espèce sont alors mis en place pour empêcher ces animaux de se retrouver en terrain dangereux et les orienter là où ils seront en sécurité. Des mesures de contrôle sont ensuite appliquées, elles portent notamment sur des analyses régulières de la qualité de l’eau afin de suivre en continu l’impact des travaux sur les cours d’eau et le milieu naturel à partir d’un état de référence. Pour vérifier, par exemple, qu’en cas de fort orage, le décapage d’une zone n’a pas provoqué d’amoncellement de matières fines.

Concilier travaux et préservation de la biodiversité

C’est dans le cadre réglementaire de la stratégie environnementale – éviter, réduire, compenser, accompagner – qu’a lieu le déplacement des espèces, en amont des travaux.
Cette stratégie repose sur différentes opérations visant à déterminer et protéger les espèces de faune et de flore présentes sur le tracé de l’A79. Les déplacements d’espèces se déroulent en lien avec les services de l’État, essentiellement en amont de la première grande phase des travaux, celle du terrassement. Ils sont assurés par des écologues experts dûment habilités, membres du groupement concepteur-constructeur de l’A79 ou partenaires extérieurs compétents sur des sujets spécifiques. S’appuyant sur des procédures éprouvées, ils se déroulent en trois étapes : identifier les espèces concernées ; procéder à leurs déplacements dans des sites d’accueil dédiés et identifiés dans le strict respect des protocoles préétablis ; effectuer un suivi dans le temps pour vérifier que la nouvelle implantation se passe bien. À chaque espèce son calendrier, duquel va dépendre celui des travaux : impossible par exemple de commencer le déboisement en période de nidification. Des ormes lisses aux tritons ou grenouilles en passant par les potamots (des plantes aquatiques) ou encore les bryophytes (des variétés de mousses), de nombreuses espèces ont ainsi été prises en charge depuis le printemps 2020.

Des recrutements sur le chantier pour booster l’emploi local

La construction de l'A79 est un projet qui permet de soutenir l'emploi local. Pour ce faire, plusieurs campagnes de recrutements sont menées avec Pôle Emploi et Eiffage participera à l'opération "1 semaine, 1 emploi" dans l'Allier qui se déroulera du 1er au 9 Octobre 2020.

Plusieurs rencontres auront lieu et se feront sur inscription uniquement au 09 72 72 39 49.

Mardi 6 octobre le matin, à la salle Laurent Grillet de Dompierre-sur-Bresbre ; le mardi 6 octobre après-midi à l’éco-centre de Varennes-sur-Allier ; le mercredi 7 octobre matin, à la grande salle communale de Molinet ; le jeudi 8 octobre après-midi à la mission locale de Saint-Pourçain-sur-Sioule.

Rien trouvé.