La préservation des cours d’eau

Quelques 55 cours d’eau se comptent sur les 88 km du tracé de la future A79. Parmi eux, une vingtaine présente des enjeux environnementaux élevés.
Pour préserver la richesse de ces écosystèmes, des dispositions ont été prises en amont du chantier, encadrées par un arrêté environnemental d’août 2020. Elles sont mises en oeuvre sur l’ensemble du projet A79 par les équipes travaux et suivies par les référents environnement.

Le système d’assainissement provisoire est un élément important du dispositif global mis en place pour la protection de ces zones sensibles. Aussi, si un engin fuit, le conducteur a à sa disposition un kit anti pollution avec du matériel pour absorber le liquide accidentellement déversé. Tous les collaborateurs sont sensibilisés à la fragilité des abords. Autre surveillance attentive, celle de la faune empruntant ces cours d’eau : batraciens, loutres, etc. Leurs passages sont déplacés s’ils se trouvent sur une zone de chantier. Des systèmes de dissuasion adaptés à chaque espèce sont alors mis en place pour empêcher ces animaux de se retrouver en terrain dangereux et les orienter là où ils seront en sécurité. Des mesures de contrôle sont ensuite appliquées, elles portent notamment sur des analyses régulières de la qualité de l’eau afin de suivre en continu l’impact des travaux sur les cours d’eau et le milieu naturel à partir d’un état de référence. Pour vérifier, par exemple, qu’en cas de fort orage, le décapage d’une zone n’a pas provoqué d’amoncellement de matières fines.