Une chaussée de qualité pour l’A79

La chaussée d’une autoroute repose sur plusieurs couches de matériaux configurées de sorte à supporter le trafic estimé sur une période donnée. Il s’agit du :

*sol support ou partie supérieur de terrassement (PST),

*de la couche de forme,

*de couches d’assise (composée de la couche e fondation + la couche de base) et

*de la couche de roulement ou de surface.

Pour la future A79, les caractéristiques de ces différents éléments varient en fonction la section où l’on se trouve. Le trafic n’étant pas le même partout, la portance requise diffère d’un endroit à l’autre.

Ainsi, de Sazeret à Molinet – à l’exception du val d’Allier – la configuration est la suivante :

*La couche de surface est d’une épaisseur de 5 cm et est réalisée en béton-bitumineux BB5®, qui est un produit conçu et élaboré par Eiffage.

*La couche de base est d’une épaisseur de 10 cm, de même que la couche de fondation. Ensemble, elles constituent la couche d’assise et sont faites de grave-bitume GB4 opti.

*La couche de forme d’une épaisseur de 35 ou 50 cm.

*La PST mesure 1 m d’épaisseur dont 35 cm de la partie haute est traités à la chaux et aux liants hydrauliques routiers.

Dans le val d’Allier, on retrouve :

*Une couche de surface en BB5® d’épaisseur 5 cm.

*Une couche de base de 8 cm et une couche de fondation de 9 cm. Elles sont faites de grave-bitume GB5®, produit également conçu et élaboré par Eiffage comme BB5®.

*Une couche de forme de 35 ou 50 cm.

*Une PST de 1 m dont 35 cm traités à la chaux et aux liants hydrauliques routiers.

De Molinet à Digoin, les caractéristiques sont les suivantes :

*Une couche de surface en BB5® d’épaisseur 5 cm.

*Une couche de base de 10 cm et une couche de fondation de 11 cm. Elles sont faites de grave-bitume GB4 opti.

*Une couche de forme de 35 ou 50 cm.

*Une PST de 1 m dont 35 cm traités à la chaux et aux liants hydrauliques routiers.

Lorsqu’elle est de 50 cm, la couche de forme est constituée de matériaux granulaires non-traités. Tandis que pour 35 cm d’épaisseur, les matériaux sont traités au liants hydrauliques routiers.

Le traitement à la chaux et au liant hydraulique des matériaux permet d’obtenir une rigidité supérieure ou égale à 120 MPa, ce qui correspond à la classe de plateforme PF3 requise pour les pressions qui seront exercées sur l’infrastructure.