La sécurité sur l’autoroute, l’affaire des hommes en jaune ! Visite chez APRR

Les patrouilleurs autoroutiers, aussi appelés « hommes en jaune » dans le jargon, sont des gardiens de la route, chargés de surveiller, entretenir et sécuriser l’autoroute grâce à des protocoles bien précis qui assurent la sécurité des automobilistes mais aussi la leur.

Sur ce chantier de la future A79, nous avons rencontré Vincent, responsable viabilité/sécurité au sein de l’unité de Dompierre,  District d’Auvergne, qui nous a fait un tour du propriétaire de leur implantation, et Thibaut qui a accepté de nous prendre à bord de son fourgon pour une patrouille d’une demie journée.

Cette visite chez APRR a été l’occasion pour nous d’observer ce métier de l’intérieur et de comprendre les missions d’un SVA. L’agent autoroutier, SVA, est employé à la Sécurité – la Viabilité – les Ateliers. La sécurité fait référence à des missions de surveillance des sections courantes, des bretelles, des aires et autres zones d’arrêt en réalisant des patrouilles. La viabilité concerne l’entretien de la route, les tontes, les fauchages et abattage d’arbres etc. Quant aux ateliers, ils renvoient à des travaux mécaniques que les SVA peuvent effectuer occasionnellement. Il s’agit notamment de l’entretien ou de la réparation du matériel en cas de nécessité.

Dans l’exécution de ses missions de surveillance, le patrouilleur est continuellement en relation avec le PC sécurité qui, garde un œil sur l’ensemble de l’autoroute grâce à de multiples caméras de surveillance. Ainsi, en cas d’incident ou d’accident sur les voies, ou même en cas d’un quelconque danger lors d’une intervention, le PC donne des indications précises aux patrouilleurs et prévient les automobilistes par une communication appropriée, en inscrivant par exemple des messages sur les PMV (Panneaux à Messages Variables) ou en diffusant de l’information via les ondes radio. Inversement, en temps réels, les patrouilleurs eux aussi signalent au PC tout événement qu’ils constatent pendant leur tour sur le réseau..

Les équipes APRR œuvrant au sein de l’unité de Dompierre, exploitent la section courante qui s’étend de Chemilly à Digoin, ils peuvent intervenir de jour comme de nuit pour :

– Mettre en sécurité les automobilistes en cas de panne ou d’accident

– Annoncer tout événement à l’aide d’un balisage ou de messages sur les PMV

– Mettre en oeuvre la signalisation adéquate pour chaque situation (travaux, fermeture, basculement, déviation, etc.)

– Ramasser au plus vite les objets tombés sur les voies.

La richesse et la polyvalence de ce métier fait cependant face à une difficulté non négligeable : la sécurité des agents.

Le travail d’un patrouilleur est dangereux de nature puisqu’il faut intervenir sous circulation, sur des voies où les automobilistes sont à grande vitesse. Cette dangerosité est quelque peu accrue sur la RCEA, du fait que la configuration de cette route limite les possibilités de marquer un arrêt ou ralentir à n’importe quel endroit où il faut intervenir, sans se mettre en danger et sans perturber la circulation. Pour le remplacement des balises parfois écrasées par les camions par exemple, il s’agit d’une tâche périlleuse à réaliser, quasiment possible que très tôt le matin lors de la première patrouille. En effet, lorsque le trafic se densifie dans la journée, il devient très difficile de s’arrêter en plein milieu de la RCEA pour refaire du balisage ou remettre des cônes au bon endroit.

Malgré le danger permanent, les patrouilleurs sont toujours prêts à assurer leurs missions avec promptitude et efficacité pour notre sécurité. Alors, soyons attentifs à eux, à leur travail, veillons à leur sécurité en suivant les messages visuels et en adoptant une conduite responsable.