La fabrication des enrobés de l’A79

Le passage de la RN79 à l’A79 est un projet entièrement porté par Eiffage et qui, par la pluralité des travaux à réaliser, fait appel aux différents savoir-faire du Groupe. Pour la réalisation de la chaussée en 2×2 voies de la future autoroute, 3 centrales à enrobés mobiles ont été installées entre Cressanges et Dompierre-sur-Besbre. Situées à des endroits stratégiques du tracé, la production de chacune d’entre elles répondra aux besoins des zones de chantier aux alentours de son emplacement. Ainsi, la centrale de Cressanges produira des enrobés pour la section de Montmarault à Chemilly, celle de Toulon-sur-Allier pour la zone de Toulon-sur-Allier à Montbeugny et, celle de Dompierre pour le reste du chantier de Montbeugny à Digoin.

Sur les centrales, les différents matériaux (sables, graviers, fraisats, …) sont repartis en plusieurs tas, selon leur nature et leur calibre. Ils proviennent tous de carrières avoisinantes et du rabotage de la chaussée existante. Suivant une recette préétablie dans le cahier des charges du constructeur, ces matériaux, chargés dans des trémies, sont dosés puis transférés jusqu’à un tambour. Dans le tambour, ils sont chauffés entre 140 et 160° afin que le liant puisse y adhérer. Le mélange obtenu est ensuite acheminé vers un malaxeur dans lequel il sera incorporé à du bitume (liant) dosé pour obtenir une formule précise d’enrobé.  Cet ensemble est brassé jusqu’à obtention du produit fini. Enfin, l’enrobé définitif est déversé dans un convoyeur et transporté jusqu’à la zone où il sera appliqué.

La centrale de Cressanges a produit environ 116 000 tonnes d’enrobés en trois mois de fonctionnement. Le cadence de production est régulée en fonction des besoins du chantier à la journée.

Les centrales d’enrobage du chantier A79 fonctionnent toutes au GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié). C’est une solution qui permet d’éviter les pollutions atmosphériques car les rejets sont essentiellement de la vapeur d’eau.